Accueil

Le livre

On en parle

Le service militaire

Vos témoignages

Voir aussi

Me contacter










Introduction   
25/10/2009    

Il y a encore peu de temps, le service militaire était le passage obligé de tous les jeunes hommes. C'était une étape majeure dans leur vie. Ce n'était pas une période facile ; tous ceux qui l'ont vécu en garde des souvenirs. Quelquefois cuisants.

Le service militaire laisse des traces

J'ai fini mon service militaire en 1994 après un BAC+4 en informatique et pourtant, j'y pense encore... Et devinez de quoi on parle souvent entre amis ? Du service militaire, encore et toujours... au grand désespoir de nos compagnes qui lèvent alors les yeux au ciel ! Un livre s'imposait donc à la fois pour les anciens bidasses mais aussi pour ceux qui ne l'ont jamais connu : nos compagnes (pour qu'elles comprennent mieux pourquoi on en parle tant), les exemptés et les jeunes gens qui ne le feront jamais (pour qu'ils sachent ce à quoi ils échappent).

C'est que le service militaire laisse des traces... Parmi les anciens bidasses que je connais, aucun n'a oublié et pour cause... Pour ceux qui n'ont jamais vécu le service, difficile d'imaginer la fracture entre la vie civile et la vie militaire. Dans un pays où la liberté est une institution sacrée, l'arrivée dans le milieu militaire cause un choc. Du jour au lendemain, vous n'êtes plus vraiment un citoyen. Mais vous n'êtes pas non plus vraiment militaire, les engagés vont le font bien comprendre. Vous évoluez dans un monde parallèle, sous les ordres de toute personne ayant un grade quelconque.  

Une passion d'enfance

Qui pourrait le croire : pendant une bonne partie de mon enfance, j'ai voué une passion sans borne à tout ce qui touchait l'armée. Pendant de longues années, j'ai amassé une quantité impressionnante d'objets, de documents touchant l'armée, de près ou de loin...

A cette époque j'étais presque impatient de partir au service... Avec un ami de mon père, officier de réserve, j'allais assister aux défilés, aux présentations aux drapeaux. J'étais plein d'admiration pour ces militaires et leurs chefs. Je voulais leur ressembler. Mon passage sous les drapeaux a fait fondre mes illusions.

Le service militaire, chacun l'a vécu différemment

Chacun a vécu son service différemment. Il serait faux de dire que l'expérience fut mauvaise pour tous. De nombreux jeunes gens ont retiré une véritable satisfaction de leur présence sous les drapeaux. Certains ont appris un métier, d'autres ont eu des postes très intéressants ou ont pu en profiter pour voyager. D'autres encore ont pu vivre un service sportif et dynamique en s'investissant dans des corps d'armée résolument tournés vers l'action (commandos, ...). Beaucoup sont finalement repartis avec d'excellents souvenirs ou sont restés pour faire carrière.

Dans tous les cas, la réussite du service passait bien souvent par un encadrement professionnel et compétent qui savait gérer les appelés comme le ferait tout bon patron qui se respecte. Ces cadres n'étaient pas une exception : j'ai travaillé avec plaisir avec certains d'entre eux tout comme j'ai pu en fréquenter d'autres qui n'étaient pas aussi irréprochables.

C'est un fait: le service ne s'est pas toujours bien passé pour tout le monde. Chacun connaît des cas d'abus de position dominante caractérisé. Dans le monde du service militaire, malheur au faible qui tombait par malchance dans les mains d'un tordu. Tous les cadres militaires n'étaient pas des exemples en la matière: depuis le sous officier engagé jusqu'à l'officier aspirant, certaines brebis galeuses ont donné à l'armée cette mauvaise réputation qu'on lui prête aujourd'hui. J'en ai rencontré quelques spécimen lors de mon service, que je me suis fait un plaisir d'épingler dans mon livre.

A l'origine, de bons sentiments

Même si le service militaire obligatoire pour tous les français a été instauré pour pouvoir partir en conquête à moindre frais, on peut dire que le service national contemporain partait, lui, d'un bon sentiment. Il s'agissait d'impliquer les jeunes français dans la défense de leur pays, de les former pour être capables d'en assurer la défense au cas où... Il s'agissait aussi de mettre tout le monde sur un pied d'égalité, quelque soit la classe sociale ou le niveau d'éducation : le service national, c'était l'occasion pour tous les français de se rencontrer en dehors de tout clivage.

Malgré ces bons sentiments, je pense que le service militaire fut pour beaucoup un cuisant échec. Plutôt que de réveiller la fibre patriotique, ou au moins de former de vrais soldats, l'armée s'est souvent décrédibilisée aux yeux des jeunes appelés.  Inconscients de l'importance de leur mission, de nombreux militaires ont échoué dans leur rôle d'instructeur militaire. A cause d'eux, de nombreux jeunes français se sont sentis méprisés par leur propre armée pendant dix mois de leur vie.

Les sketchs réalisés par de nombreux humoristes ne sont pas dus au hasard... Chaque appelé se souviendra au minimum d'un sous officier ou officier teigneux qui confondait autorité et abus de pouvoir. Car le service national, c'était souvent la soumission aveugle à certains petits chefs qui prenaient de grandes libertés avec les appelés tout simplement parce que ces derniers n'avaient d'autre choix que d'obéir sans jamais répliquer.

Un sujet polémique

Le service militaire est un grand paradoxe. Rares sont ceux qui y sont allés de bon coeur, mais paradoxalement, après l'avoir vécu, rares sont ceux qui supportent que l'on mettre en doute son utilité. En fait, c'est le principe du bizutage : personne n'aime en être victime, mais une fois que l'épreuve est passée, on est fier de l'avoir subie. Et puis, de victime certains étaient devenus bourreaux et tout devint très différent.

La raison de cette passion autour de ce sujet est que le service militaire touche deux sujets sensibles : la virilité et le patriotisme. Le service militaire correspondait pour beaucoup au passage de la vie d'adolescent à la vie d'adulte. Ceux qui protestaient pour la forme contre le service, n'hésitaient pourtant pas une seconde à chanter à tue tête la chanson du contingent dans les trains civiles pour montrer leur "maturité" sexuelle.

Et il y a le patriotisme. J'ai trouvé un jour un site dans lequel un étudiant expliquait pourquoi il n'avait pas apprécié son passage dans l'armée. Un visiteur le qualifia alors de (je cite) "peau de couilles" en faisant un parallèle douteux entre son rejet des abus dont il avait été victime (à la fois par l'encadrement et par ses camarades) et son manque de patriotisme. On peut pourtant être patriote sans pour autant apprécier la bêtise. Je ne suis pas sûr que ceux qui pratiquaient la "bite au cirage" montront en première ligne plus vite que les autres...

Conclusion

Ce site et le livre ont pour objet de rappeler que le service national a existé, en dehors de toute polémique. J'espère que vous y trouverez de nombreux souvenirs si vous êtes un "ancien", ou que vous découvrirez des informations intéressantes si vous ne connaissiez pas le sujet. Bonne lecture et bon amusement!




Ce site rappelle l'épopée du service militaire au travers d'un livre témoignage bourré d'humour. A lire de toute urgence !