Home

Connectez-vous

L'enregistrement est rapide et gratuit. Il vous donne accès à encore plus de pages et de fonctionnalités. Si vous voulez être référencé(e) comme acteur ACT : cliquez ici
Sinon, cliquez sur "créez un compte"



Rejoignez l'ACBS, association ACT Internationale

Rejoignez l'AFSCC, association ACT francophone

Journées AFSCC 2012

Forum
Bienvenue, Invité
Merci de vous identifier ou de vous inscrire.    Mot de passe perdu?
coller ou pas à ses pensées (1 lecteur(s)) (1) Invité(s)
Aller en bas Répondre Ajouté aux favoris : 0
SUJET: coller ou pas à ses pensées
#21
figaro (Utilisateur)
habitué(e)
Messages: 12
graphgraph
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
coller ou pas à ses pensées Il y a 9 Années, 2 Mois  
bonjour,

Continuant l'exploration de l'ACT à travers le livre, mon intelligence se pose beaucoup de questions. Elle n'est pas que maladroite, elle peut produire également de bonnes choses intérieures peut être. Si on observe par exemple l'échiquier avec les piéces blanches qui représentent les bonnes choses et les noires les mauvaises. le réflexe conditionné de l'intelligence tente alors grâce à la méthode ACT de décoller des mauvaises pensées et de coller aux bonnes. Elle cherche à raisonner. S'agit il alors de laisser faire et de juste observer sans prendre partie ? Mais alors si c'est le cas, j'ai l'impression que se développe une sorte d'insensibilité aux émotions de la vie. Ou alors s'agit il d'écouter un peu plus les piéces blanches sans chercher à lutter (c'est difficile)car on a peu plus de compréhension envers soi.
A vous lire.
figaro
 
  Reply Quote
#22
jgrand (Admin)
Administrateur
Messages: 5
graphgraph
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Sexe: Féminin cppg-psychotherapie jgrand@cppg-psychotherapie.org Lieu: Slovaquie Date de naissance: 1975-11-10
coller ou pas à ses pensées Il y a 9 Années, 2 Mois  
Bonjour Figaro,
Votre réflexion est très intéressante et importante. Etre collé ou non aux pensées n’est pas en soi une bonne ou mauvaise chose. Comme vous le suggérez, cela peux être très important pour nous d’écouter ce que nos pensées ont a nous dire. Si par exemple nous rencontrons un inconnu dans la rue qui nous demande des informations personnelles, nous pouvons avoir une pensée que cela est imprudent et choisir de ne pas lui donner des informations sur nous.
Il est donc souvent très utile de suivre ce que nous disent nos pensées, mais pas toujours. Si par exemple nous avons une pensée ‘les autres sont dangereux’ et nous la percevons comme une réalité, nous aurons tendance à agir de manière rigide devant de cette pensée. Notre répertoire de comportements va être étroit et notre vie va se rétrécir. De ce point de vue ce qui nous intéresse n’est pas de déterminer si la pensée est blanche ou noire, mais si elle peut nous servir d’avancer dans notre vie ou pas.
Les techniques de déminage (que l’on appelle aussi défusion car souvent c’est comme si les pensées étaient fusionnées à nous comme du métal) aident à prendre de la distance par rapport a nos pensées. Dans cet espace qui se crée alors il nous est plus facile de percevoir que c’est nous qui choisissons – et non nos pensées - et que nous pouvons donc faire des actions qui comptent pour nous. Mais au-delà de toute les explications possibles c’est votre expérience qui pourra vous dire si cela marche pour vous ou non.
Avec toute mes encouragements
Jana
 
 
Psychotherapeute Jana Grand

56 cours Gambetta
69007 LYON
06-15-87-87–98 www.cppg-psychotherapie.org
  Reply Quote
#32
anatole6440 (Utilisateur)
habitué(e)
Messages: 13
graphgraph
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Re:coller ou pas à ses pensées Il y a 8 Années, 5 Mois  
Je veux juste vous faire part de mon expérience de la semaine dernière. Il me semble que la défusion émotionnelle et cognitives est particulièrement importante et semble dans mon cas avoir été efficace. En fin de semaine j'étais fatigué et j'ai apperçu au fond de moi un état d'ame pas trés engageant, une sorte de noirceur de grisaille, de morosité,et j'ai pris conscience que je n'étais pas ce sentiment(puisque c'est moi qui l'appercevait), que c'était un état de mon cerveau, enfin bref toujours est il que je n'ai pas "plongé" dedans et curieusement le ciel s'est eclairci.

Merci encore pour ce livre et ce site Benjamin.
 
  Reply Quote
#36
anatole6440 (Utilisateur)
habitué(e)
Messages: 13
graphgraph
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Re:coller ou pas à ses pensées Il y a 8 Années, 5 Mois  
La cour de récré

Imaginons que nos pensées négatives sont des enfants, et que notre cerveau est la cour de récré.
Nous leur laissons toute la place, nous ne faisons que les surveiller.
Alors combien de pensées allons nous surveiller, 1 mais elle va s’ennuyer, 3 mais ça va être un peu dur, allez deux c’est bien. Continuons et imaginons les, voyons comme elle sont contentes d’être libérées de l’heure de classe rébarbative, elles sortent en criant elles ont l’air vraiment contentes, elles courent dans tous les sens, elles jouent à la marelle, elles jouent au basket, tient elles viennent de s’asseoir, elles commencent à discuter, essayons d’imaginer leur dialogue, observons leur complicité (car elles se connaissent bien) et..... peut être nous surprendrons nous à sourire.
 
  Reply Quote
Revenir en haut Répondre
Développé par FireBoardObtenir les derniers messages directement sur votre PC
Copyright © 2019 Faire face à la souffrance. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.

visiteurs

 

La Thérapie d'Acceptation et d'Engagement, Guide Clinique

Assistez à la prochaine conférence ACT Internationale