Home

Connectez-vous

L'enregistrement est rapide et gratuit. Il vous donne accès à encore plus de pages et de fonctionnalités. Si vous voulez être référencé(e) comme acteur ACT : cliquez ici
Sinon, cliquez sur "créez un compte"



Rejoignez l'ACBS, association ACT Internationale

Rejoignez l'AFSCC, association ACT francophone

Journées AFSCC 2012

Forum
Bienvenue, Invité
Merci de vous identifier ou de vous inscrire.    Mot de passe perdu?
présentation. (1 lecteur(s)) (1) Invité(s)
Aller en bas Répondre Ajouté aux favoris : 0
SUJET: présentation.
#59
figaro (Utilisateur)
habitué(e)
Messages: 12
graphgraph
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Re:présentation. Il y a 8 Années, 3 Mois  
bonsoir dom,
mon psy n'est pas contre les TCC, il en redoute l'usage. Selon lui et je dois dire selon les théories classiques de la psychanalyse, les symptômes sont là pour protéger l'individu d'une angoisse encore plus forte. En fait ils assurent son équilibre psychique. Les faire disparaître ferait courir au patient le risque de décompenser et de faire alors une grave dépression. Voila ou j'en suis aujourd'hui. Je dois dire que je suis un peu circonspect.
Je pense que je vais peut être tout d'abord essayer tout seul en achetant le bouquin les TCC pour les nuls.
je dois dire quand même que 3 ans de psychothérapie m'ont fait avancer dans le bon sens. J'ai pris conscience que je voyais la vie à travers un filtre de pessimisme. Néanmoins comme la principale demande est de faire disparaître les symptômes et qu'ils continuent de persister, on ne peut en être satisfait. c'est je crois le grand écueil des psychothérapies classiques. Il faudrait un combinaison des deux. Qu'en penses tu ?
 
  Reply Quote
#60
dom. (Utilisateur)
habitué(e)
Messages: 12
graphgraph
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Re:présentation. Il y a 8 Années, 3 Mois  
C'est là ou j'ai constaté une des grandes erreurs de la psychanalyse: les symptômes ne protègent de rien. C'est une idée dépassée.
Les symptômes, c'est plus efficace de commencer par les prendre de face, c'est ce qui les démonte.
Ensuite quand on a l'esprit plus libre on peut à partir des éléments démontés des symtômes remonter jusqu'aux causes.
Et puis il n'y a pas de refoulement. tout nos problèmes nous sont accessibles dans notre mémoire. le problème c'est la mémoire émotionnelle qu'il faut arriver à faire suivre. Nous sommes faits de pensées et d'émotions.
Le symptôme est émotionnel, son origine est fait de pensées, qui sont elles mêmes dues à nos mémoires (à la fois sémantique, procédurale et emotionnelle.)c'est à dire qu'il faut arriver à démonter des processus appris qui s'entretiennent d'eux mêmes.
Si j'ai bien compris, les TCC agissent principalement par le contrôle des pensées génératrices de symtômes et l'ACT plutôt sur le lacher prise des pensées.
Je pense qu'on arrête de souffrir en devenant libre de pensées et d'émotions parasites, en étant de nouveau soi-même. c'est comme se nettoyer de résidus du passés pour lâcher prise sur un avenir qui se construira par notre coeur et nos idées.
 
 
Dernière édition: 10-01-2011 à 15:30 Par dom..
  Reply Quote
Revenir en haut Répondre
Développé par FireBoardObtenir les derniers messages directement sur votre PC
Copyright © 2019 Faire face à la souffrance. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.

visiteurs

 

La Thérapie d'Acceptation et d'Engagement, Guide Clinique

Assistez à la prochaine conférence ACT Internationale