Home Forum lecteurs
Forum
Bienvenue, Invité
Merci de vous identifier ou de vous inscrire.    Mot de passe perdu?
Re:Acceptation et baisse des symptomes (1 lecteur(s)) (1) Invité(s)
Aller en bas Répondre Ajouté aux favoris : 0
SUJET: Re:Acceptation et baisse des symptomes
#90
Rousselet (Utilisateur)
participant(e)
Messages: 3
graphgraph
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Acceptation et baisse des symptomes Il y a 6 Années, 3 Mois  
Bonjour,

j'ai lu votre livre avec vif intérêt pour essayer de sortir de la lutte, dans mon cas trouble anxieux généralisé avec des pensées obsessionnelles par moment, ce qui n'a rien donné pour l'instant .

J'entends parfaitement que le meilleur moyen d'avancer est d'accepter les symptômes de cette souffrance et vous rejoint totalement sur ce point. J'ai par contre du mal à entendre que la thérapie ACT et l'acceptation n'a pas pour but de réduire les symptômes de mon trouble anxieux mais de s'engager dans la vie.
J'ai du mal à concevoir pouvoir avancer et à porter mon attention sur autres choses quand la souffrance est trop présente. Je ne sais pas si j'ai mal compris le raisonnement de la thérapie ACT, mais je l'entends pour le moment un peu comme si quelqu'un avait un couteau planté dans le ventre et on lui disait d'accepter cette douleur et de tourner son attention vers autre chose. Il me parait impossible que toute l'attention ne soit pas tournée vers la douleur et empêche de s'intéresser à autre chose.

En clair , je voulais savoir si la thérapie ACT permettait de réduire les symptômes de la souffrance ou si les symptômes restaient identiques?

Je m'excuse si je peux paraître un peu brusque par mes propos , cependant je souhaite sincèrement m'engager sur la voie de cette thérapie , ayant tout essayé pour l'instant sans succès, mais mon intelligence ne comprend pas en quoi cela changerai quelque chose si la souffrance reste la même.

Bien à vous et merci pour votre implication.
 
  Reply Quote
#91
Benjamin Schoendorff (Admin)
Administrateur
Messages: 8
graphgraph
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Re:Acceptation et baisse des symptomes Il y a 6 Années, 3 Mois  
Bonjour,

Merci pour votre question.

Vivre avec un trouble d'anxiété généralisé est vraiment très douloureux. C'est un peu comme si l'on vivait dans une maison dans laquelle le système d'alarme se déclencherait en permanence. Le son est si strident que l'on en a mal à la tête et, surtout, notre tête nous dit que tout le souci que l'on se fait (la sonnette d'alarme) est un indicateur qu'il y a le feu en la demeure.

L'ACT n'est pas opposé à arrêter la sonnerie - si cela fonctionne. Le problème bien souvent, c'est que les actions que l'on engage et l'énergie que l'on dépense à essayer de l'arrêter se font souvent aux dépends des actions importantes que nous ferions si notre temps et notre énergie n'étaient pas absorbés par la lutte pour stoppper la sonnerie.

L'ACT vous invite, avec bienveillance, à considérer les coûts de vos tentatives pour stopper la sonnerie, et surtout leur efficacité. Dans les cas les plus difficiles, essayer de ne pas ressentir quelque inconfort intérieur ou ne pas penser quelque pensée négative ressemble à chercher à ne pas penser à un éléphant rose. Le simple fait d'essayer garantit que ce que l'on cherche à éviter va rester présent.

Le problème vient de ce que notre intelligence est programmée pour nous permettre d'interagir avec le monde extérieur, ce à quoi elle excelle: si tu n'aimes pas quelque chose, débarasse-t-en. Si tu as un couteau dans le ventre, d'abord reitre-le. Mais quand elle cherche à appliquer les mêmes recettes au monde intérieur, c'est souvent là que ça coince. Car comment retirer ce qu'elle désigne comme un couteau, quand le couteau et la blessure sont intérieures?

Ce que l'ACT propose pour se libérer de cette impasse, c'est - graduellement et avec bienveillance et douceur envers soi-même - d'apprendre à faire de la place à son expérience intérieure, aussi douloureuse soit-elle - et elle l'est - afin de pouvoir engager les actions importantes que la lutte contre cette expérience intérieure interdisait. Ce faisant, il est possible que la souffrance intérieure baisse, mais surtout elle cessera d'avoir la même importance car elle cessera de vous empêcher d'avoir la vie que vous souhaitez avoir.

C'est un peu comme si il y avait deux sortes de souffrance: la souffrance intérieure ressentie au contact de nos expériences douloureuses, et la souffrance ressentie à lutter contre cette expérience quand cette lutte ne marche pas. En apprenant à cesser la lutte, nous pouvons réduire cette deuxième souffrance. Et nous réduirons ainsi l'importance de la première souffrance. En revanche, si nous cherchons à utiliser l'acceptation pour nous débarasser de la souffrance, nous retombons dans le piège de la lutte et nous exposons à de nouvelles défaites car il n'y a pas moyen de ne plus penser à l'éléphant rose quand on cherche à ne plus y penser.

Enfin permettez-moi de conclure en reconnaissant une fois encore combien profonde est votre souffrance et combien il est douloureux non seulement de la ressentir mais de vivre soumis aux diktats de votre intelligence qui insiste que sans vous en débarrasser d'abord, vous ne pourrez rien entreprendre d'important. Souvent, notre intelligence utilise la seule présence de notre souffrance pour nous condamner et nous juger durement. Je voudrais vous inviter à faire un peu de place au fait que vous n'êtes en rien responsable de votre souffrance et de reconnaitre votre courage à vous engager sur la voie de l'ACT, si contre-intuitive à votre intelligence. Sur ce chemin, vos meilleurs alliés seront votre douceur et bienveillance avec vous-même et votre expérience.

Bon courage,

Benjamin
 
 
Benjamin Schoendorff
  Reply Quote
#92
Rousselet (Utilisateur)
participant(e)
Messages: 3
graphgraph
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Re:Acceptation et baisse des symptomes Il y a 6 Années, 3 Mois  
Merci pour votre réponse pleine d'empathie.

Selon vous, est il possible qu'en accueillant cette souffrance au lieu de l'empêcher d'être là, celle-ci soit moins récurrente et moins importante? Certaines personnes disent en effet qu'en acceptant les angoisses ou les choses difficiles , les symptômes diminuent et l’angoisse passe plus vite.
Par ailleurs, pensez vous que l'on puisse se sortir d'un trouble anxieux généralise, c'est à dire garder sa nature anxieuse sans que ça reste forcement pathologique (en gros vivre heureux avec)?
Je sais que mes questions puissent sembler un peu ridicule étant donné que vous ne pouvez poser un diagnostic sans m'avoir vu, mais je souhaiterai avoir votre avis, qui me semble parfaitement perspicace, sur ces différents points .

Je vous remercie par avance et vous félicite pour votre engagement.
 
  Reply Quote
#93
Benjamin Schoendorff (Admin)
Administrateur
Messages: 8
graphgraph
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Re:Acceptation et baisse des symptomes Il y a 6 Années, 3 Mois  
L'acceptation conduit-elle à une baisse des symptômes?

Il est en effet possible qu'en accueillant la souffrance, elle devienne moins présente et moins intense, de la même manière qu'il est possible qu'en cessant d'essayer de ne plus penser à l'éléphant rose, on observe que celui-ci se présente moins à notre esprit. Le paradoxe étant que si l'on accepte *pour* que la souffrance se présente moins, alors on court le même risque que si l'on essayait de ne plus penser à l'éléphant rose en cessant d'essayer de ne plus y penser. La règle verbale qu'on utilise alors garantit que l'expérience évitée va se représenter.

Accepter est un comportement incompatible avec lutter. Engagé comme une forme de lutte, même subtile, il perd de son efficacité et nous replonge dans les pièges de la lutte. C'est le côté obscur. Côté lumière, si on fait de la place pour pouvoir avancer plutôt que pour réduire les symptômes, alors, même si les symptômes ne réduisent pas, ou pas immédiatement, on a quand même gagné une vie qui s'élargit et qui n'est plus soumise aux syumptômes et aux règles inflexibles que notre intelligence édicte autour d'eux.

Encore une fois, la douceur, la bienveillance et l'observation attentive de notre expérience (plutôt que la soumission aux règles de notre intelligence) sont la clé de ce travail. Sur le chemin, nous retombons souvent dans le piège de la lutte, comme un enfant qui chute et rechute dans son apprentissage de la marche. L'important c'est d'acceuillir avec la même bienveillance nos premiers pas malhabiles et nos chutes répétées, afin de pouvoir nous relever et reprendre le chemin d'une vie plus riche de sens. Douceur et courage vont ainsi main dans la main.

Bon courage,

benjamin
 
 
Benjamin Schoendorff
  Reply Quote
#94
Rousselet (Utilisateur)
participant(e)
Messages: 3
graphgraph
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Re:Acceptation et baisse des symptomes Il y a 6 Années, 3 Mois  
Encore une fois, merci pour votre implication et pour votre empathie.

J'ai effectivement, de manière balbutiante, pu constater par le passé ce que vous décrivez concernant la lutte et l'acceptation.

Je suis aujourd'hui décidé à m'engager côté vie.

J'espère pouvoir vous donner des nouvelles de la mise en place des fondements de la thérapie ACT dans ma vie courante dans un avenir proche.

D'ici là, bonne continuation à vous.
 
  Reply Quote
#95
Benjamin Schoendorff (Admin)
Administrateur
Messages: 8
graphgraph
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour voir le profil de cet utilisateur
Re:Acceptation et baisse des symptomes Il y a 6 Années, 3 Mois  
Comme l'indique votre dernier message, en se tournant vers notre expérience, on peut toruver l'espace de se libérer de la tyrannie de notre intelligence.

Bon courage sur votre route et n'hésitez pas à venir rendre compte de votre expérience sur ce forum.

bien cordialement

Benjamin
 
 
Benjamin Schoendorff
  Reply Quote
Revenir en haut Répondre
Développé par FireBoardObtenir les derniers messages directement sur votre PC
Copyright © 2018 Faire face à la souffrance. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.

visiteurs

 

La Thérapie d'Acceptation et d'Engagement, Guide Clinique

Assistez à la prochaine conférence ACT Internationale