Home ACT et recherche Bases probantes de l'ACT - Essais controlés
Bases probantes de l'ACT - Essais controlés PDF Imprimer Envoyer

À ce jour (31 mai 2013), il existe 73 Essais Contrôlés Randomisés (ECR) regroupant au total 6,685 participants (soit 91,6 participants par ECR) comparant l'ACT à diverses conditions contrôles: thérapie cognitive, traitement habituel, liste d'attente ou autres. Le nombre de ces essais a beaucoup augmenté ces trois dernières années et leur qualité méthodologique, critiquée en 2008 par Öst s'améliore grandement. Le statut de l'ACT en tant que traitement basé sur des preuves se renforce ainsi régulièrement. Nous garderons cette page à jour des derniers ECR au fur et à mesure de leur acceptation par des revues scientifiques à comité de lecture.

Une des caractéristiques de la recherche ACT, est le souci d'identifier les processus actifs du traitement, notamment à travers l'analyse statistiques de médiateurs de changement. Plus de la moitié des ECR ACT ont fait l'objet d'analyses de médiation statistique et ces analyses ont toutes validé le postulat de l'ACT selon lesquelles les processus de flexibilité sont corrélés à l'amélioration clinique.

Vous trouverez ci-dessous les références de toutes ces études ainsi qu'un bref résumé en français des

caractéristiques et des résultats de chaque étude (N = indique le nombre de participants de chaque essai).

73. Forman, E. M., Butryn, M. L., Juarascio, A. S., Bradley, L. E., Lowe, M. R., Herbert, J. D., & Shaw, J. A. (in press). The Mind Your Health Project: A randomized controlled trial of an innovative behavioral treatment for obesity. Obesity. Participants en surpoids (N =128) assignés à 40 semaines de traitement comportemental standard ou un traitement comportemental basé sur l’ACT. Plus grande perte de poids à 40 semaines et au suivi à 6 mois avec l’ACT. L’ACT particulièrment efficace pour les participants plus sensibles aux indices alimentaires, ou les mangeurs émotionnels ou déprimés. Médiation partielle de l’effet par flexibilité psychologique reliée à la nourriture (mesurée par le questionnaire FAAQ). Alimentation, perte de poids.

71. Forman, E. M., Hoffman, K. L., Juarascio, A. S., Butryn, M. L., & Herbert, J. D. (2013). Comparison of acceptance-based and standard cognitive-based coping strategies for craving sweets in overweight and obese women. Eating Behaviors, 14, 64-68. DOI: 10.1016/j.eatbeh.2012.10.016 ECR avec 48 femmes en surpoids. Traitement basé sur l’ACT vs intervention cognitive standard basée sur la réévaluation et la distraction (protocole LEASRN de Brownell) pour gérer les envies de manger. Moins d’envies et de consommation avec l’acceptation en particulier pour les participantes plus sensibles à la présence de la nourriture et une tendance à ‘manger leurs émotions. Surpoids et alimnentation.

70. Lappalainen, P., Kaipainen, K., Lappalainen, R., Hoffren, H., Myllymaki, T., Kinnunen, M. L., Mattila, E., Happonen, A. P., Rusko, H., & Korhonen, I. (2013). Feasibility of a personal health technology-based psychological intervention for men with stress and mood problems: Randomized controlled pilot trial. Journal of Medical Internet Research, 15. DOI: 10.2196/resprot.2389. Très petit ECR (N = 24) d’ACT en groupe plus méthodes comportementales et site web, applications pour smartphone et appareils électroniques de suivi personnel vs. Liste d’attente. Suivi à 6 mois. Mois de dépression et de détresse psychologique, meilleure capacité de travail. Stress, humeurs, Internet.

69. Alonso, M. A., Lopez, A., Losada, A., & Gonzalez, J. L. (2013). Acceptance And Commitment Therapy and selective optimization with compensation for older people with chronic pain: A pilot study. Psicologia Conductual, 21, 59-79. Très petit ECR (N = 10) avec des personnes agées (de 71 – 91 ans) souffrant de douleur chronique et vivant en maison de retraite. ACT plus stratégies de sélection, optimisation et compensation (SOC) vs traitement habituel. Augmentation de la satisfaction avec l’atteinte des buts de vie. Personnes agées.

68. Fledderus, M., Bohlmeijer, E. T., Fox, J. P., Schreurs, K. M. G., & Spinhoven, P. (2013). The role of psychological flexibility in a self-help Acceptance and Commitment Therapy intervention for psychological distress in a randomized controlled trial. Behaviour Research and Therapy, 51, 142-151. DOI: 10.1016/j.brat.2012.11.007 ECR (N = 376) pour dépressoin et anxiéte légère à modérée de bibliothérapie ACT (n = 250) avec soutien par courriel vs liste d’attente (n = 126). Mesures pre, 3 semaines, 6 semaines, post et suivi à 3 mois. Effet plus important pour ceux ayant une plus grande flexibilité psychologique, médiation de l’effet par la flexibilité psychologique, en particulier les améliorations  au cours des trois dernières sessions de l’intervention. Dépression, anxiété, Internet.

67. Carlbring, P., Hagglund, M., Luthstromb, A., Dahlin, M., Kadowaki, A., Vernmark, K., & Andersson, G. (2013). Internet-based behavioral activation and acceptance-based treatment for depression: A randomized controlled trial. Journal of Affective Disorders, 148, 331–337. ECR (N = 80) de 8 semaine d’activation comportementale en ligne basée sur ACT versus liste d’attente. Suivi à trois mois. Effet important sur la dépression. Dépression, Internet.

66. Buhrman, M., Skoglund, A., Husell, J., Bergström, K., Gordh, T., Hursti, T., Bendelin, N., Furmark, T. & Andersson, G. (2013). Guided internet-delivered Acceptance and Commitment Therapy for chronic pain patients: A randomized controlled trial. Behaviour Research and Therapy, 51, 307–315. ECR (N = 76) comparant une intervention guidée basée sur  internet de 7 semaines pour des personnes souffrant de douleur chronique à un forum en ligne guidé par modérateur. Les analyses basées sur l’intention de traiter on montré une augmentation significative de l’engagement d’activités et du consentement à ressentir de la douleur et une baisse dans la détresse liée à la douleur, l’anxiété et la dépression, maintenus au suivi à 6 mois. Douleur chronique, Internet.

65. Luoma, J. B. & Vilardaga, J. P. (2013). Improving therapist psychological flexibility while training Acceptance and Commitment Therapy: A pilot study. Cognitive Behaviour Therapy, 42, 1–8, Doi: 10.1080/16506073.2012.701662 Petit ECR (N = 20) de thérapeute participants à un atelier ACT, la moitié recevnat 30 minutes de consultation téléphonique mensuelle pendant 6 mois après l’atelier. Les deux groupes ont augmenté leur connaissance de l’ACT, réduit le burnout et augmenté leur sens de réalisaiotn personnelle, mais ceux recevant les consultations téléphoniques avaient de plus hauts scores de flexibilité psychologique au suivi à 6 mois. Formation à l’ACT, burnout.

64. Lloyd, J., Bond, F. W., & Flaxman, P. E. (2013). Identifying psychological mechanisms underpinning a cognitive behavioural therapy intervention for emotional burnout. Work & Stress, 27(2), 181-199. ISSN 0267-8373. ECR (n= 100) avec des employés gouvernementaux assignés à ACT (N = 43) ou liste d’attente. 3 sessions d’une demi-journée, suivi à 6 semaines et 6 mois. Bons résultats sur différents aspects du burnout avec médiation par les améliorations en flexibilité psychologique. Burnout professionnel.

63. Biglan, A., Layton, G. L., Backen Jones, L., Hankins, M. & Rusby, J. C. (2013). The value of workshops on psychological flexibility for early childhood special education staff. Topics in Early Childhood Special Education 32(4), 196-210.. Small (N = 42) ECR d’atelier ACT vs. liste d’attente pour les éducateurs de la petite enfance. Au prétest, les mesures d’évitement expérientiel et de pleine conscience étaient corrélées significativement à la dépression, au stress et au burnout. L’intervention a réduit l’évitement expérientiel et augmenté la pleine conscience, les actions valorisées, et augmenté le sens d’efficacité des éducateurs. Stress professionnel et burnout.

 

62. Bethay, S., Wilson, K. G., Schnetzer, L., Nassar, S. (2013). A Controlled Pilot Evaluation of Acceptance and Commitment Training for Intellectual Disability Staff. Mindfulness, 4(2), 113-121.. Petit (n = 34) ECR de trois session de groupe de 3 heures. Les participants recevaient soit 9 heures de formation à l’Analyse du Comportement Appliquée (ABA) ou 9 heures d’ACT plus ABA. Des différences n’apparaissaient que pour les participants ayant appliqué les techniques enseignées. Dans la condition ACT, les participants faisant état de plus hauts niveaux de détresse psychologique avant la formation s’amélioraient sur cette dimension au suivi comparé au groupe sans ACT. Au suivi, la crédibilité des pensées liées au burnout du groupe ACT baissait plus. Formation et burnout.Cognitive and Behavioral Practice. Small (N = 34) ECR de l’ACT (Une session individuelle; 5 sessions de groupe) versus le traitement habituel pour des personnes sans emploi en arrêt maladie et souffrant de dépression. Plus bas niveaux de dépression et meilleure qualité de vie et de santé générale pour l’ACT. Chômage et dépression.

61. England, E. L., Herbert, J. D., Forman, E. M., Rabin, S. J., Juarascio, A., & Goldstein, S. P. (2012). Acceptance-based exposure therapy for public speaking anxiety. Journal of Contextual Behavioral Science, 1, 66–72. ECR (N = 45) de l’exposition basée sur l’aceptation (inspiré de l’ACT) vs l’exposition basée sur l’habituation (inspirée du protocole de Salkovskis) pour l’anxiété sociale et de parler en public. 6 groupe hebdomadaires. Plus de rémission dans le groupe ACT au suivi à 6 semaines. Exposition, acceptation, anxiété sociale et phobie de parler en public.

60. Stotts, A.L., Green, C., Masuda, A., Grabowski, J., Wilson, K., Northrup, T., Moeller, F. G., Schmitz, J. (in press). A Stage I pilot study of Acceptance and Commitment Therapy for methadone detoxification. Drug and Alcohol Dependence 125(3), 215-222.. Small (N = 56) ECR des effets de l’ACT sur un programme de méthadone. 37% versus 19% détoxiqué pour la condition ACT vs. traitement habituel; pas d’augmentation de l’usage des opiacés dans la condition ACT. Addiction aux opiacés.

59. Rost, A. D., Wilson, K. G., Buchanan, E., Hildebrandt, M.J., & Mutch, D. (2012). Improving psychological adjustment among late-stage ovarian cancer patients: Examining the role of avoidance in treatment. Cognitive and Behavioral Practice 19(4), 508-517.. ECR (N = 31; 47 à l’origine mais le reste sont morts où ont été placés en hospice) comparant l’ACT et la TCC traditionnelle pour la gestion des cancers gynécologiques terminaux. Résultats largement en faveur de l’ACT. Cancer et fin de vie.

58. Pearson, A. N., Follette, V. M. & Hayes, S. C. (2012). A pilot study of Acceptance and Commitment Therapy (ACT) as a workshop intervention for body dissatisfaction and disordered eating attitudes. Cognitive and Behavioral Practice, 19(1), 181-197. doi: 10.1016/j.cbpra.2011.03.001.  ECR (N = 73) montrant que l’ACT aide avec les attitudes dysfonctionnelles face à l’image corporelle et l’alimentation. Image corporelle et alimentation.

57. Mo’tamedi, H., Rezaiemaram, P., Tavallaie, A. (2012). The Effectiveness of a Group-Based Acceptance and Commitment Additive Therapy on Rehabilitation of Female Outpatients With Chronic Headache: Preliminary Findings Reducing 3 Dimensions of Headache Impact. Headache: The Journal of Head and Face Pain, 52(7), 1106-1119. doi: 10.1111/j.1526-4610.2012.02192.x. Petit ECR (n=30) avec traitement médical comme condition contrôle. Maux de tête de tension chronique (63%) et migraine chronique sans aura (37%) constituaient les maux de tête rapportés par les participants. Les analyses des données indiquent une réduction significative du handicap (F[1,29] = 33.72, P < .0001) et de la détresse affective (F[1,29] = 28.27,P < .0001), mais dans les aspects sensoriels rapportés de la douleur (F[1,29] = .81, P = .574), dans le groupe ACT en comparaison du groupe contrôle. Résultats en ligne avec d’autres études ACT sur la douleur. Douleur et maux de tête chroniques.

56. Morton, J., Snowdon, S., Gopold, M. & Guymer, E. (2012). Acceptance and Commitment Therapy group treatment for symptoms of Borderline Personality Disorder: A public sector pilot study. Cognitive and Behavioral Practice 19(4), 527-544. Petit ECR (N = 41) comparant ACT et traitement habituel; 12 sessions de groupe de 2 heures. Meilleurs résultats de l’ACT sur la symptomatologie borderline auto-évaluée, l’anxiété, le sentiment de désespoir, la flexibilité psychologique, les habiletés de régulation émotionnelle et la pleine conscience. Les trois derniers apparaissant comme médiateurs des symptômes borderline. Trouble de la personnalité borderline.

55. Luoma, J. B., Kohlenberg, B. S., Hayes, S. C. & Fletcher, L. (2012). Slow and steady wins the race: A randomized clinical trial of Acceptance and Commitment Therapy targeting shame in substance use disorders. Journal of Consulting and Clinical Psychology, 80, 43-53. ECR (n = 133) de 6 heures d’ACT en groupe vs le traitement habituel pour le traitement de la honte des usagers de substances suivant un traitement hospitalier de 28 jours. Au suivi, plus petite réduction de la honte pour l’ACT ACT; au suivi, baisse plus important pour l’ACT, plus d’implication dans le traitement et moindre usage de substances pour l’ACT. Addictions et honte.

54. Jensen, K. B., Kosek, E., Wicksell, R., Kemani, M., Olsson, G., Merle, J., Kadetoff, D., & Ingvar, M. (2012). Treatment with Cognitive Behavioral Therapy increases pain-evoked activation of the prefrontal cortex in patients suffering from chronic pain. Pain, 153(7), 1495-1503. Premier ECR dans le traitement de la douleur comprenant des IRM fonctionnels pre-post (N=43, participants féminins avec diagnostic de fibormyalgie). Malgré le titre, c’est une étude ACT. La condition contrôle était une liste d’attente. 12 sessions hebdomadaires en groupe avec suivi à 3 mois. Meilleurs résultats pour la dépression, anxiété et le changment globale rapporté par les participants (activité, symptômes, émotions, qualité de vie). Douleur chronique, fibromyalgie, IRMf.

53. Jeffcoat, T. & Hayes, S. C. (2012). A Randomized Trial of ACT Bibliotherapy on the Mental Health of K-12 Teachers and Staff. Behaviour Research and Therapy, 50(9), 571-579. 236 professeurs d’écoles primaires et secondaires utilisant un livre de bibliothérapie ACT comparés à une liste d’attente. Amélioration significative de la santé psychologique pour la condition ACT. Effet préventif contre la dépression et amélioration significative pour les participants présentant des niveaux cliniques de dépression, d’anxiété et de stress. Au suivi les scores de santé mentale générale, de dépression et d’anxiété était liés à la façon dont les participants avaient utilisé le livre et à leur niveau de flexibilité psychologique en fin de traitement. Santé mentale et prévention des professeurs d’école.

52. Hesser, H., Gustafsson, T., Lundén, C., Henrikson, O., Fattahi, K., Johnsson, E., Westin, V. Z., Carlbring, P., Mäki-Torkko, E., Kaldo, V., & Andersson, G. (2012). A randomized controlled trial of internet-delivered cognitive behavior therapy and acceptance and commitment therapy in the treatment of tinnitus. Journal of Consulting and Clinical Psychology, 80(4), 649-61. doi: 10.1037/a0027021. ECR à trois conditions (n = 99) testant l’ACT en ligne, la TCC et une condition contrôle (groupe de discussion en ligne) pour la détresse causée par les acouphènes. Meilleurs effets pour ACT et TCC, pas de différence significative entre ACT et TCC.  Acouphènes.

51. Folke, F., Parling, T., & Melin, L. (2012). Acceptance and Commitment Therapy for depression: A preliminary randomized clinical trial for unemployed on long-term sick leave. Cognitive and Behavioral Practice, 19(4), 583-594. Petit (N = 34) ECR ACT (1 session individuelle et 5 sessions en groupe) compare au traitement habituel pour des individus sans emploi en congé maladie et souffrant de dépression. Plus grande baisse de la dépression et augmentation de la qualité de vie et de la santé générale pour la condition ACT. Dépression, perte d’emploi.

50. Arch, J., Eifert, G. H., Davies, C., Vilardaga, J. P., Rose, R. D., & Craske, M. G. (2012). Randomized clinical trial of cognitive behavioral therapy (CBT) versus acceptance and commitment therapy (ACT) for mixed anxiety disorders. Journal of Consulting and Clinical Psychology 80(5), 750-765. ECR pour divers troubles anxieux (N = 128) comparant 12 sessions d’ACT au traitement TCC le mieux validé, les deux conditions incluant de l’exposition. Résultats positifs pour les deux conditions, mais la sévérité clinique au suivi à 12 mois dans la condition ACT (d = 1.33). Parmi ceux qui avaient terminé le traitement, la sévérité clinique était également (d = 1.03). Plus grande amélioration de la flexibilité psychologique pour l’ACT (d = .59). Meilleure qualité de vie au suivi pour la TCC (effet modeste: d = .43). Troubles anxieux.

51. Luoma, J. B., Kohlenberg, B. S., Hayes, S. C. & Fletcher, L. (2012). Slow and steady wins the race: A randomized clinical trial of Acceptance and Commitment Therapy targeting shame in substance use disorders. Journal of Consulting and Clinical Psychology, 80, 43-53. ECR (n = 133) de 6 heures d’ACT en groupe vs le traitement habituel pour le traitement de la honte des usagers de substances suivant un traitement hospitalier de 28 jours. Au suivi, plus petite réduction de la honte pour l’ACT ACT; au suivi, baisse plus important pour l’ACT, plus d’implication dans le traitement et moindre usage de substances pour l’ACT. Addictions et honte.

50. White, R.G., Gumley, A.I., McTaggart, J., Rattrie, L., McConville, D., Cleare, S, & Mitchell G. (2011). A feasibility study of Acceptance and Commitment Therapy for emotional dysfunction following psychosis. Behaviour Research and Therapy, 12, 901-907. Petit ECR (n = 27) de 10 sessions d’ACT comparé au traitement habituel pour aider à gérer l’anxiété et la dépression suite à la psychose. Évaluateurs aveugles à la condition de traitement. Suivi à 3 mois. Impact significatif sur les symptômes négatifs, la dépression, le nombre d’appels de détresse et la pleine conscience. Les changements dans les processus étaient corrélés aux résultats. Troubles psychotiques.

49. Thorsell, J., Finnes, A., Dahl, J., Lundgren, T., Gybrant, M., Gordh, T., & Buhrman, M. (2011). A comparative study of 2 manual-based self-help interventions, Acceptance and Commitment Therapy and Applied Relaxation, for persons with chronic pain. The Clinical Journal of Pain, 27, 716-723. ECR (N = 90) comparant l’ACT à la relaxation à travers une combinaison de sessions individuelles, 7 semaines de travail avec un manuel de traitement accompagné d’un soutien téléphonique hebdomadaire, et une session finale en personne. Suivi à 6 et 12 mois. Meilleurs résultats pour l’ACT en terme de niveau de fonctionnement général, d’intensité de la douleur, d’acceptation, et de satisfaction de vie. Amélioration de la dépression et de l’anxiété équivalente pour les deux conditions. Douleur chronique.

48. Westin, V. Z., Schulin, M., Hesser, H., Karlsson, M., Noe, R. Z., Olofsson, U., Stalby, M., Wisung, G. & Andersson, G. (2011). Acceptance and Commitment Therapy versus Tinnitus Retraining Therapy in the treatment of tinnitus distress: A randomized controlled trial. Behaviour Research and Therapy, 49, 737-747. Un des meilleurs ECR conduit sur les acouphènes à ce jour (N = 64). Très long suivi (18 mois). ACT fait mieux que la méthode psychosociale la plus utilisée (Tinnitus Retraining Therapy) pour réduire l’interférence et la détresse dues aux acouphènes. Médiation des résultats par l’acceptation des acouphènes. Hyperacousies et acouphènes.

47. Gifford , E. V., Kohlenberg, B., Hayes, S. C., Pierson, H., Piasecki, M., Antonuccio, D., & Palm, K. (2011). Does acceptance and relationship focused behavior therapy contribute to bupropion outcomes? A randomized controlled trial of FAP and ACT for smoking cessation. Behavior Therapy, 42, 700-715. Grand ECR (N = 303) comparant ACT + FAP + Zyban (bupropion) au seul Zyban pour l’arrêt du tabac. Bons résultats. Médiation par la flexibilité et l’alliance thérapeutique, mais quand les deux sont inclus, seule la flexibilité psychologique reste comme médiateur de l’amélioration. Arrêt du tabac.

46. Pearson, A. N., Follette, V. M. & Hayes, S. C. (2011). A pilot study of Acceptance and Commitment Therapy as a workshop intervention for body dissatisfaction and disordered eating attitudes. Cognitive and Behavioral Practice, 17, 1-26. ECR (N = 73) montrant que l’ACT aide avec l’insatisfaction avec l’image corporelle et les attitudes alimentaires dysfonctionnelles. Troubles du comportement alimentaire et de l’image corporelle.

45. Wetherell JL, Afari N, Rutledge T, Sorrell JT, Stoddard JA, Petkus AJ, Solomon BC, Lehman DH, Liu L, Lang AJ, Hampton Atkinson J. (2011). A randomized, controlled trial of acceptance and commitment therapy and cognitive-behavioral therapy for chronic pain. Pain, 152, 2098-2107. ECR (N=114) comparant l’ACT et la TCC traditionnelle pour la douleur chronique. Bons résultats sur 6 mois. Pas de différences de résultats. Les patients terminant le traitement étaient plus satisfait avec l’ACT. Douleur chronique.

44. Weineland, S., Arvidsson, D., Kakoulidis, T., & Dahl, J. (2011). Acceptance and commitment therapy for bariatric surgery patients, a pilot ECR. Obesity Surgery, 21, 1044-1044. ECR (N = 39) de l’ACT (deux sessions individuelles plus internet) comparé au traitement habituel pour des patients recevant une chirurgie bariatrique. Analyse de la consommation émotionnelle de nourriture, de l’insatisfaction avec l’image corporelle et de la qualité de vie. Bons résultats pour l’ACT. Suivi et analyses de médiation à venir. Insatisfaction de l’image corporelle, troubles du comportement alimentaire.

43. Muto, T., Hayes, S. C., & Jeffcoat, T. (2011). The effectiveness of Acceptance and Commitment Therapy bibliotherapy for enhancing the psychological health of Japanese college students living abroad. Behavior Therapy, 42, 323–335. ECR (N = 70) portant sur l’impact du livre de bibliothérapie Get Out of Your Mind and Into Your Life sur la santé psychologique d’étudiants internationaux. Meilleure santé psychologique générale en fin de traitement et au suivi. Les étudiants modérément déprimés ou stressés se sont amélioré en comparaison aux étudiants ne recevant pas le livre. Les résultats étaient corrélés (médiation) à la flexibilité psychologique. Bibliothérapie.

42. Hayes, L., Boyd, C. P., & Sewell, J. (2011). Acceptance and Commitment Therapy for the treatment of adolescent depression: A pilot study in a psychiatric outpatient setting. Mindfulness, 2, 86-94. ECR (N = 30) ACT pour la dépression chez les adolescents comparé au traitement habituel. Bons résultats (environ 60% de changement cliniquement significatif pour l’ACT; d = .38 en fin de traitement et 1.45 au suivi). Dépression chez les adolescents.

41. Fledderus, M., Bohlmeijer, E.T., Pieterse, M. E., & Schreurs, K. M. (2011) Acceptance and commitment therapy as guided self-help for psychological distress and positive mental health: a randomized controlled trial. Psychological Medicine, 11, 1-11. ECR (N = 376) d’une intervention précoce pour la dépression légère et modérée incluant ou non un soutien intense par courriel. Réduction de la dépression, anxiété, fatigue, évitement expérientiel et amélioration de la santé psychologique et de la pleine conscience, maintenu au suivi à 3 mois. Dépression.

40. Butryn, M. L., Forman, E., Hoffman, K., Shaw, J., & Juarascio, A. (2011). A pilot study of Acceptance and Commitment Therapy for promotion of physical activity. Journal of Physical Activity and Health, 8, 516-522. ECR (N = 54) comparant 4 heures of d’éducation à l’ACT pour promouvoir l’activité physique. Les participants ACT faisaient plus d’exercice, selon une mesure objective. Activité physique. 

39. Brown, L. A., Forman, E. M., Herbert, J. D., Hoffman, K. L., Yuen, E. K. and Goetter, E. M. (2011). A randomized controlled trial of acceptance-based behavior therapy and cognitive therapy for test anxiety: A pilot study. Behavior Modification, 35, 31-53. Très petit ECR (N = 16) pour l’anxiété de performance aux examens comparant l’ACT (avec des éléments de pleine conscience) et la Thérapie Cognitive de Beck. Résultats similaires en termes d’autoévaluation de l’anxiété, mais meilleurs résultats aux examens pour l’ACT. Anxiété des examens.

38. Brinkborg, H., Michanek, J., Hesser, H., & Berglund, G. (2011). Acceptance and commitment therapy for the treatment of stress among social workers: A randomized controlled trial. Behaviour Research and Therapy, 49, 389-398. ECR examining ACT for stress and burnout in social workers (n = 106) ACT a fait baisser de manière significative le stress et le burnout et augmenté la santé psychologique comparé à une liste d’attente parmi les 2/3 de travailleurs sociaux qui souffraient de stress. 42% des participants hautement stressés ont connu une réduction de leur stress cliniquement significative. Stress professionnel.

37. Bohlmeijer, E. T., Fledderus, M., Rokx, T. A., & Pieterse, M. E. (2011). Efficacy of an early intervention based on acceptance and commitment therapy for adults with depressive symptomatology: Evaluation in a randomized controlled trial. Behaviour Research and Therapy, 49, 62-67. ECR (N = 93) de l’ACT pour dépression légère et modérée comparé à une liste d’attente. Baisse significative des symptômes dépressifs (d = .60) maintenue au suivi à trois mois. Dépression.

36. Twohig, M. P., Hayes, S. C., Plumb, J. C., Pruitt, L. D., Collins, A. B., Hazlett-Stevens, H. & Woidneck, M. R. (2010) A randomized clinical trial of Acceptance and Commitment Therapy vs. Progressive Relaxation Training for obsessive compulsive disorder. Journal of Consulting and Clinical Psychology, 78, 705-716. ECR (N = 79) comparant ACT pour le TOC à la relaxation progressive. Bons résultats pour l’ACT, y compris pour la dépression. TOC.

35. Smout, M., Longo, M., Harrison, S., Minniti, R., Wickes, W., & White, J. (2010). Psychosocial treatment for methamphetamine use disorders: a preliminary randomized controlled trial of cognitive behavior therapy and acceptance and commitment therapy. Substance Abuse, 31, 98-107. ECR (N = 104) montrant que l’ACT n’est pas plus efficace que la TCC en terme de rétention et de traitement des utilisateurs d’amphétamine. Addiction.

34. Juarascio, A. S., Forman, E. M., & Herbert, J. D. (2010). Acceptance and Commitment Therapy versus Cognitive Therapy for the treatment of comorbid eating pathology. Behavior Modification, 34, 175-190. Analyse d’un ECR plus important de l’ACT versus Thérapie Cognitive (CT), (N = 55) montre que l’ACT a produit des réductions plus importantes des troubles du comportement alimentaire et du fonctionnement global. Troubles du comportement alimentaire.

33. Johnston, M., Foster, M., Shennan, J., Starkey, N. J., & Johnson, A. (2010). The effectiveness of an Acceptance and CommitmentTherapy self-help intervention for chronic pain. Clinical Journal of Pain, 26, 393-402. Très petit ECR (N = 14) montrant que la bibliothérapie ACT (Dahl & Lundgren, 2006) aide la douleur chronique. Douleur Chronique.

32. Hinton, M. J. & Gaynor, S. T. (2010). Cognitive defusion for psychological distress, dysphoria, and low self-esteem: A randomized technique evaluation trial of vocalizing strategies. International Journal of Behavioral Consultation and Therapy, 6, 164-185. Petit ECR (N = 22). 3 heures de défusion cognitive (DC) comparées à une liste d’attente pour des étudiants d’université présentant de hauts niveaux de détresse, de dysphorie et une estime de soi basse. Améliorations importantes de la détresse, des symptômes dépressifs, de la conscience défusionnée des pensées, de la flexibilité psychologique et des pensées automatiques dans le condition DC, maintenue à un mois de suivi. Dépression.

31. Fledderus, M., Bohlmeijer, E. T., Smit, F., & Westerhof, G. J. (2010). Mental health promotion as a new goal in public mental health care: A randomized controlled trial of an intervention enhancing psychological flexibility. American Journal of Public Health, 10, 2372-2378. ECR (N = 93) comparant des groupes ACT à une liste d’attente pour la dépression légère et modérée. Bons résultats. Dépression.

30. Flaxman, P. E., & Bond, F. W. (2010). Worksite stress management training: Moderated effects and clinical significance. Journal of Occupational Health Psychology, 15, 347-358. ECR (N = 311) comparant l’ACT à une liste d’attente. L’intervention ACT sur le lieu de travail s’est montrée particulièrement efficace pour les employés présentant des niveaux de détresse psychologique plus élevés que la moyenne. Suite à l’intervention ACT, 69% des employés vivant de la détresse ont connu une amélioration cliniquement significative. Stress Professionnel.

29. Flaxman, P. E. & Bond, F. W. (2010). A randomised worksite comparison of acceptance and commitment therapy and stress inoculation training. Behaviour Research and Therapy 43, 816-820. ECR comparant l’ACT à l’entrainement à l’inoculation du stress (SIT), une méthode dérivée de la TCC classique, et à une liste d’attente pour le stress professionnel (N = 107). Efficacité équivalente de l’ACT et de SIT. Les améliorations de la condition ACT étaient corrélées à la flexibilité psychologique alors que les améliorations de la condition SIT n’étaient pas corrélées aux changements cognitifs. Stress Professionnel.

28. Wicksell, R. K., Melin, L., Lekander, M., & Olsson, G. L. (2009). Evaluating the effectiveness of exposure and acceptance strategies to improve functioning and quality of life in longstanding pediatric pain - A randomized controlled trial. Pain, 141, 248-257. Petit ECR (n = 32) comparant une intervention ACT brève (10 sessions individuelles) à un traitement multidisciplinaire plus amitriptyline (TMD) pour la douleur pédiatrique chronique. Le traitement a continué dans la condition TMD pendant le suivi à 3,5 et 6,5 mois, ce qui complique les comparaisons car les participants TMD ont reçu plus de sessions, mais les résultats ont mis en évidence des améliorations substantielles et maintenues pour le groupe ACT. Quand les évaluations au suivi sont incluses, le groupe ACT s’est plus amélioré que le groupe TMD en terme de perception de capacité fonctionnelle en rapport avec la douleur, d’intensité de la douleur, et d’inconfort lié à la douleur. En fin de traitement et avant que ces différences ne deviennent significatives, des différences en faveur de l’ACT apparaissaient en termes de peur de nouvelles blessures ou kinésiophobie, d’interférence de la douleur et de qualité de vie. Douleur chronique.

27. Tapper, K., Shaw, C., Ilsley, J., Hill, A. J., Bond, F. W., & Moore, L. (2009). Exploratory randomised controlled trial of a mindfulness-based weight loss intervention for women. Appetite, 52, 396–404. ECR (N = 62) avec des femmes obèses suivant un régime et comparant 4 sessions de 2 heures d’ACT à une liste d’attente. À six mois, plus d’exercice pour la condition ACT, et pour celles qui utilisaient l’approche de l’atelier, une plus grande perte de poids mesurée par la baisse de l’IMC (d = 0.96 par rapport aux contrôles, équivalent à 2.32 kg, p < 0.5). Troubles du comportement alimentaire.

26. Peterson, C. L. & Zettle, R. D. (2009). Treating inpatients with comorbid depression and alcohol use disorders: A comparisons of Acceptance and Commitment Therapy and treatment as usual. The Psychological Record, 59, 521-536. Petit ECR (N = 24) comparant l’impact de sessions individuelles d’ACT versus traitement habituel chez des patients hospitalisés souffrant d’alcoolisme et de dépression comorbide. Résultats équivalents pour l’ACT mais avec environ 20-25% de temps d’intervention en moins et des durées d’hospitalisation 1/3 moindre. Dépression et alcoolisme.

25. Lillis, J., Hayes, S. C., Bunting, K., Masuda, A. (2009). Teaching acceptance and mindfulness to improve the lives of the obese: A preliminary test of a theoretical model. Annals of Behavioral Medicine, 37, 58-69. ECR (N = 84) comparant l’ACT et un programme de contrôle du poids . Baisse de la stigmatisation, augmentation de la qualité de vie, et réduction du poids pour la condition ACT. Médiation des effets par la flexibilité psychologique liée au poids. Troubles du comportement alimentaire.

24. Wicksell, R, K., Ahlqvist, J., Bring, A., Melin, L. & Olsson, G. L. (2008). Can exposure and acceptance strategies improve functioning and quality of life in people with chronic pain and whiplash associated disorders (WAD)? A randomized controlled trial. Cognitive Behaviour Therapy, 37, 1-14. Petit ECR (N = 21) comparant l’ACT au traitement habituel dans la prise en charge de patients souffrant de coup du lapin. Différences significatives en termes de handicap dû à la douleur, de satisfaction de vie, de peur de bouger, de dépression et de flexibilité psychologique. Les améliorations étaient maintenues au suivi à 7 mois. Les résultats des analyses de médiation sont rapportés dans : Wicksell, R. K., Olsson, G. L., & Hayes, S. C. (2010). Processes of change in ACT-based behavior therapy: Psychological flexibility as a mediator of improvement in patients with chronic pain following whiplash injuries. European Journal of Pain. Met en évidence une médiation des changement au suivi en termes de satisfaction de vie et, à un degré moindre, de handicap dû à la douleur par la fusion avec les pensées liées à la douleur. Douleur Chronique.

23. Varra, A. A., Hayes, S. C., Roget, N., & Fisher, G. (2008). A randomized control trial examining the effect of Acceptance and Commitment Training on clinician willingness to use evidence-based pharmacotherapy. Journal of Consulting and Clinical Psychology, 76, 449-458. ECR (N = 59) comparant l’effet de l’ACT et de la psychoéducation sur un atelier de pharmacothérapie à destination d’intervenants en addiction. Impact important (taille d’effet d’environ d = .85) sur la disposition à référer le nombre de patients référés vers des traitements agonistes et antagonistes, avec une médiation par la flexibilité psychologique et la baisse de la croyance dans les barrières à référer. Traitement de l’addiction, adoption de traitements empiriquement validés.

22. Roemer, L., Orsillo, S. M., & Salters-Pedneault, K. (2008). Efficacy of an acceptance-based behavior therapy for generalized anxiety disorder: Evaluation in a randomized controlled trial. Journal of Consulting and Clinical Psychology, 76, 1083-1089. Petit ECR (N = 31). Bons résultats. L’approche appelée ‘thérapie comportementale basée sur l’acceptation’ est un protocole largement basé sur l’ACT (incluant également une pratique méditative et de la psychoéducation). La médiation n’est pas publiée, les analyses ont été faites et l’AAQ ressort comme médiateur du souci, du stress, de la sévérité du trouble d’anxiété généralisé. Trouble d’anxiété généralisé.

21. Luoma, J. B., Hayes, S. C., Roget, N., Fisher, G., Padilla, M., Bissett, R., Kohlenberg, B. K. , Holt, C., & & Twohig, M. P. (2008). Augmenting continuing education with psychologically-focused group consultation: Effects on adoption of Group Drug Counseling. Psychotherapy Theory, Research, Practice, Training, 44, 463-469. Petit ECR (N = 30). Un groupe de supervision basé sur l’ACT suite à une formation à la prise en charge des problématiques d’addiction a augmenté l’adoption des méthodes enseignées à des intervenants en alcoolisme et toxicomanie. Formation des soignants.

20. Lundgren, T., Dahl, J., Yardi, N., & Melin, L. (2008). Acceptance and Commitment Therapy and yoga for drug-refractory epilepsy: A randomized controlled trial. Epilepsy & Behavior, 13, 102–108. 18 participants Indiens avec un diagnostic d’épilepsie vérifié à l’EEG souffrant de crises résistant aux drogues. Comparaison de l’ACT et du yoga (12 heures de traitement individuel et en groupe) et suivi à un an. L’ACT a réduit les crises plus que le yoga mais les deux conditions ont amélioré la qualité de vie des participants. Épilepsie.

19. Vowles, K. E., McNeil, D. W., Gross, R. T. McDaniel, M. L., Mouse, A., Bates, M., Gallimore, P., & McCall, C. (2007). Effects of pain acceptance and pain control strategies on physical impairment in individuals with chronic low back pain. Behavior Therapy, 38, 412-425. ECR bien contrôlé (N = 74) chez des patients souffrant de lombalgie chronique comparant une intervention brève basée sur l’acceptation, le contrôle de la douleur ou la pratique, toutes les conditions comprenaient des tâches physiques à réaliser. Le groupe acceptation s’améliorait le plus. Douleur Chronique.

18. Páez, M. B., Luciano, C., & Gutiérrez, O. (2007).Tratamiento psicológico para el afrontamiento del cáncer de mama. Estudio comparativo entre estrategias de aceptación y de control cognitivo. Psicooncología, 4, 75-95. [Traitement psychologique pour faire face au cancer du sein. Une étude comparative des stratégies d’acceptation et de contrôle cognitif]. Très petit ECR (N = 12) comparant l’ACT et la TCC traditionnelle chez des femmes ayant été diagnostiquées et traitées pour un cancer du sein. Pas de différence en fin de traitement mais au suivi à un an, meilleurs résultats pour l’ACT en termes de dépression, d’anxiété et de qualité de vie. Accompagnement du cancer.

17. Masuda, A., Hayes, S. C., Fletcher, L. B., Seignourel, P. J., Bunting, K., Herbst, S. A., Twohig, M. P., & Lillis, J. (2007). The impact of Acceptance and Commitment Therapy versus education on stigma toward people with psychological disorders. Behaviour Research and Therapy, 45, 2764-2772. ECR (N = 96) comparant l’ACT et la psycho-éducation chez des étudiants de premier cycle universitaire. L’ACT a réduit la stigmatisation attachée aux difficultés mentales de manière significative, quelqu’aient été les niveaux initiaux de flexibilité psychologique, mais la psychoéducation ne réduisait la stigmatisation que chez les participants qui étaient au départ relativement flexibles et non-évitants. Prophyloxie psychologique.

16. Lappalainen, R., Lehtonen, T., Skarp, E., Taubert, E., Ojanen, M., & Hayes, S. C. (2007). The impact of CBT and ACT models using psychology trainee therapists: A preliminary controlled effectiveness trial. Behavior Modification, 31, 488-511. ECR (N = 14) dans lequel des thérapeutes en formation ont chacun traité un patient avec l’ACT et un patient avec la TCC classique pour 6 à 8 sessions suite à 2 sessions d’analyse fonctionnelle. Les participants provenaient des patients se présentant à la clinique universitaire, principalement troubles anxieux et dépression. À l’issue du traitement et au suivi à 6 mois, les patients ACT avaient de meilleurs scores d’amélioration à la SCL-90 et plusieurs autres mesures. Plus d’acceptation pour les patients ACT, et plus de confiance en soi pour les patients TCC. Mais une fois les corrélations partiales prises en compte, seule l’acceptation reste liée au résultat. Formation des thérapeutes.

15. Gregg, J. A., Callaghan, G. M., Hayes, S. C., & Glenn-Lawson, J. L. (2007). Improving diabetes self-management through acceptance, mindfulness, and values: A randomized controlled trial. Journal of Consulting and Clinical Psychology, 75, 336-343. ECR (N = 81) montrant que l’ACT plus la psychoéducation est supérieur à la seule psychoéducation en terme d’augmenter la gestion de sa maladie et de régulation des niveaux de glucose sanguin pour des patients de bas niveau socio-économique souffrant de diabète type II. Médiations des effets au suivi par les changement dans la gestion de la maladie et la flexibilité psychologique au regard des pensées et émotions reliées au diabète. Gestion du diabète et comportement alimentaire.

14. Forman, E. M., Herbert, J. D., Moitra, E., Yeomans, P. D. & Geller, P. A. (2007). A randomized controlled effectiveness trial of Acceptance and Commitment Therapy and Cognitive Therapy for anxiety and depression. Behavior Modification, 31, 772-799. ECR (N = 101) avec des patients présentant des niveaux modérés à sévères d’anxiété ou de dépression. Comparaison de l’ACT avec la thérapie cognitive traditionnelle (TC). Traitement délivré par 23 thérapeutes débutants. Les deux conditions ont conduit à des améliorations importantes et équivalentes de la dépression, de l’anxiété, des difficultés de fonctionnement, de la qualité et satisfaction de vie, et du fonctionnement évalué par des cliniciens. Médiation par ‘observer’ et ‘décrire’ son expérience pour le groupe TC et médiation par l’évitement expérientiel, agir en pleine conscience et l’acceptation pour le groupe ACT. Anxiété et dépression. 

13. Woods, D. W., Wetterneck, C. T., & Flessner, C. A. (2006) A controlled evaluation of Acceptance and Commitment Therapy plus habit reversal for trichotillomania. Behaviour Research and Therapy, 44, 639-656.. Petit ECR (25 terminant le traitement) comparant l’ACT combiné à l’inversion des habitudes (IH) à une liste d’attente. Les participants à la liste d’attente recevaient ensuite le traitement ACT/IH. Bons résultats sur l’arrachage des cheveux, l’anxiété et la dépression se maintenant au suivi à trois mois. Les participants sur la liste d’attente s’améliorent une fois traités par ACT/IH. Les changements de l’AAQ sont corrélés avec les résultats. Trichotillomanie.

12. Lundgren, A. T., Dahl, J., Melin, L. & Kees, B. (2006). Evaluation of Acceptance and Commitment Therapy for drug refractory epilepsy: A randomized controlled trial in South Africa. Epilepsia, 47, 2173-2179. ECR (N =27) conduit auprès d’épileptiques résistant aux traitements médicamenteux comparant 9 heures d’ACT individuel et en groupe à la thérapie de soutien. Réduction des crises à presque zéro pour la condition ACT, maintenu pendant 1 an, selon l’évaluation des soignants. Amélioration continue de la qualité de vie au cours de la période de suivi. Les analyses médiationnelles sont présentées dans Lundgren, T., Dahl, J., & Hayes, S. C. (2008). Evaluation of mediators of change in the treatment of epilepsy with Acceptance and Commitment Therapy. Journal of Behavioral Medicine, 31, 221-235. Les valeurs et l’acceptation, seules et en combinaison, apparaissent comme des médiateurs de la plupart des résultats. Épilepsie.

11. Gratz, K. L. & Gunderson, J. G. (2006). Preliminary data on an acceptance-based emotion regulation group intervention for deliberate self-harm among women with Borderline Personality Disorder. Behavior Therapy, 37, 25-35. Petit ECR (N = 22) comparant l’ACT combiné à la Thérapie Comportementale Dialectique (TCD) au traitement habituel. Très fort effet sur l’automutilation et d’autres mesures. Pas de suivi. Trouble de la personnalité borderline.

10. Gaudiano, B.A., & Herbert, J.D. (2006). Acute treatment of inpatients with psychotic symptoms using Acceptance and Commitment Therapy. Behaviour Research and Therapy, 44, 415-437. ECR (N = 40) répliquant les résultats de Bach and Hayes (2002) avec de meilleurs mesures et de meilleurs contrôles méthodologiques. Bons résultats, spécialement sur les mesures de symptômes psychotiques ouverts. Les analyses médiationnelles de l’effet des hallucinations sont en accord avec le modèle ACT et sont décrites en plus grand détail dans Gaudiano, B. A., & Herbert, J. D. (2006). Believability of hallucinations as a potential mediator of their frequency and associated distress in psychotic inpatients. Behavioural and Cognitive Psychotherapy, 34, 497-502. Médiation par les niveaux post-traitement de croyance dans les hallucinations de l’impact du traitement sur la détresse due aux hallucinations. Troubles psychotiques.

9. Hayes, S. C., Wilson, K. G., Gifford, E. V., Bissett, R., Piasecki, M., Batten, S. V., Byrd, M., & Gregg, J. (2004). A randomized controlled trial of twelve-step facilitation and acceptance and commitment therapy with polysubstance abusing methadone maintained opiate addicts. Behavior Therapy, 35, 667-688. ECR (N = 114) conduit avec des polytoxicomanes sous traitement de substitution à la méthadone comparant le seul traitement de substitution, 16 semaines d'ACT en groupe et en individuel et un programme intensif de sensibilisation au modèle des12 étapes (PISMA12). Au suivi à 6 mois, les participants ACT (mais pas PISMA12) présentaient, en comparaison avec les sujets restés sous seul traitement de substitution, une diminution significativement plus importante d’opiacés dans les urines. Addiction aux opiacés.

8. Hayes, S. C., Bissett, R., Roget, N., Padilla, M., Kohlenberg, B. S., Fisher, G., Masuda, A., Pistorello, J., Rye, A. K., Berry, K. & Niccolls, R. (2004). The impact of acceptance and commitment training and multicultural training on the stigmatizing attitudes and professional burnout of substance abuse counselors. Behavior Therapy, 35, 821-835. ECR (N = 93) mettant en évidence qu’un atelier ACT d’une journée produisait une plus grande baisse des attitudes stigmatisantes des soignants envers leurs patients ainsi que le burnout qu’une condition contrôle de psychoéducation sur la stigmatisation des personnes atteintes de troubles mentaux ou que la sensibilisation au multiculturalisme. Les analyses médiationnelles sont en conformité avec les hypothèses du modèle ACT. Stress professionnel et burnout des soignants. Stress professionnel et burnout.

7. Gifford, E. V., Kohlenberg, B. S., Hayes, S. C., Antonuccio, D. O., Piasecki, M. M.., Rasmussen-Hall, M. L., & Palm, K. M. (2004). Acceptance theory-based treatment for smoking cessation: An initial trial of Acceptance and Commitment Therapy. Behavior Therapy, 35, 689-705. ECR (N = 76) comparant l’ACT à la thérapie de remplacement de la nicotine (TRN) dans l’arrêt du tabac. Les taux de cessation du tabac étaient similaires à l’issue du traitement mais au suivi à un an, les deux groupes différaient de manière significative. Le groupe ACT avait maintenu ces gains (taux d’arrêt de 35%) alors que dans le groupe TRN le taux d’arrêt était retombé à moins de 10%. Médiation de l’effet de l’ACT par l’acceptation et la flexibilité. Arrêt du tabac.

6. Dahl, J., Wilson, K. G., & Nilsson, A. (2004). Acceptance and Commitment Therapy and the treatment of persons at risk for long-term disability resulting from stress and pain symptoms: A preliminary randomized trial. Behavior Therapy, 35, 785-802. Petit ECR (N = 19) montrant qu’une intervention ACT de quatre heures réduisait de 91% les jours de congé maladie pris au cours des six mois suivants en comparaison avec le traitement habituel pour un group de patients souffrant de douleur chronique et présentant un risque important d’invalidité permanente. Douleur chronique.

5. Zettle, R. D. (2003). Acceptance and commitment therapy (ACT) versus systematic desensitization in treatment of mathematics anxiety. The Psychological Record, 53, 197-215. Petit ECR (N = 24) comparant l'ACT à la désensibilisation systématique chez des étudiants présentant une anxiété des mathématiques. Réductions équivalentes pour l'anxiété spécifique mais réduction accrue de l'anxiété-trait dans le groupe soumis à la désensibilisation systématique. À date, cette étude est la seule dans laquelle les tailles d'effet obtenues par l'ACT soient inférieures à celle obtenues avec le traitement de comparaison. Ce résultat pourrait provenir du fait que les participants à l'étude présentaient dans l'ensemble un bas niveau de perturbation. Anxiété des mathématiques.

4. Bach, P. & Hayes, Steven C. (2002). The use of Acceptance and Commitment Therapy to prevent the rehospitalization of psychotic patients: A randomized controlled trial. Journal of Consulting and Clinical Psychology, 70, 1129-1139. ECR (N = 80) chez des patients présentant des symptômes psychotiques positifs comparant le traitement habituel (TH) à un groupe combinant le TH avec 4 séances individuelles d'ACT de 45 minutes centré sur l'acceptation des expériences en rapport avec les symptômes, la défusion, faire la différence entre soi-même et ses symptômes et l'engagement dans des actions valorisées. Taux de réhospitalisation réduit d'environ 50% pour l’ACT au suivi à 4 mois. À l’issue du traitement, les participants au groupe d'ACT étaient plus nombreux à admettre avoir des symptômes psychotiques, mais leur taux de réhospitalisation était le plus bas. Plus grande baisse du niveau de croyances dans les pensées psychotiques pour le groupe ACT. Aucun des participants du groupe ACT admettant des symptômes et montrant une diminution de la croyance dans les hallucinations n'a été réhospitalisé. Une étude de suivi à un an est en cours de rédaction, qui montre des résultats toujours significativement différents. Troubles psychotiques.

3. Bond, F. W. & Bunce, D. (2000). Mediators of change in emotion-focused and problem-focused worksite stress management interventions. Journal of Occupational Health Psychology, 5, 156-163. ECR (N = 90) comparant l’ACT à un programme d'orientation comportementale de promotion de l'innovation (PPI) encourageant à identifier et modifier les événements stressants au travail et à une liste d'attente. Les interventions comprenaient 3 séances de groupe d'une demi-journée réparties sur 14 semaines. Meilleurs résultats pour l’ACT sur une échelle de stress global et sur le niveau de santé mentale générale comparé au PPI et à la liste d’attente. Efficacité comparable des deux traitements actifs sur la baisse de la dépression et l'augmentation des actions concrètes allant dans le sens d'une réduction des stresseurs au travail. Pour l’ACT médiation par l’acceptation accrue des pensées et des émotions désagréables. Stress professionnel.

2. Zettle, R. D., & Rains, J. C. (1989). Group cognitive and contextual therapies in treatment of depression. Journal of Clinical Psychology, 45, 438 445. Petit ECR (N = 31) comparant trois modalités de traitement en groupe (ACT, TCC complète, TCC sans distanciation cognitive) de 12 séances de 90 minutes chez des femmes souffrant de dépression (n=31). Amélioration significative en fin de traitement et au suivi à deux mois pour les trois groupes. Une réanalyse selon la méthode d’intention de traitement et utilisant des méthodes statistiques modernes a été publiée dans Zettle, R. D., Rains, J. C., & Hayes, S. C. (2011). Do Acceptance and Commitment Therapy and Cognitive Therapy for depression work via the same process: A reanalysis of Zettle and Rains, 1989. Behavior Modification, 35, 265-283. Sans le groupe TCC sans distanciation, cette réanalyse montre que l’ACT a de meilleurs résultats que la thérapie cognitive traditionnelle pour l’index de dépression de Beck au suivi et met en évidence une médiation de l’amélioration par la défusion cognitive, mais pas par le niveau de pensées dépressogènes ou d’attitudes dysfonctionnelles. Dépression.

1. Zettle, R. D. & Hayes, S. C. (1986). Dysfunctional control by client verbal behavior: The context of reason giving. The Analysis of Verbal Behavior, 4, 30 38. Petit ECR (N = 18). 18 femmes souffrant de dépression recevant 12 séances individuelles hebdomadaires soit d’une version précoce de l'ACT soit une de deux modalités de TCC traditionnelle (avec et sans distanciation cognitive). Les deux traitements ont entraîné une réduction significative de la dépression mesurée par l'échelle de Hamilton à l’issue du traitement. L'ACT a montré une diminution plus rapide de la croyance dans les pensées dépressogènes et plus grande réduction de la dépression au suivi à deux mois. Certaines faiblesses méthodologiques. Dépression.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Copyright © 2017 Faire face à la souffrance. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.

visiteurs

 

La Thérapie d'Acceptation et d'Engagement, Guide Clinique

Assistez à la prochaine conférence ACT Internationale