Home ACT et recherche ACT plus efficace pour améliorer le comportement alimentaire? (ACT clinique)
ACT plus efficace pour améliorer le comportement alimentaire? (ACT clinique) PDF Imprimer Envoyer

Une étude contrôlée randomisée suggère une plus grande efficacité de l’ACT comparée à la Thérapie Cognitive pour les problèmes de comportement alimentaire

Les troubles du comportement alimentaire sont parmi les plus difficiles à traiter. Comme pour les autres troubles mentaux, la Thérapie Comportementale et Cognitive est le traitement de choix, malgré le fait que seul environ 50% des patients s’améliorent. La thérapie cognitive cherche à remettre en cause les pensées dysfonctionnelles. Or dans le cas des troubles alimentaires, les pensées des patients sur leur image corporelle sont parfois vraies et souvent en harmonie avec leur vision d’eux-mêmes. De plus les personnes souffrant de troubles alimentaires cherchent souvent à contrôler leurs pensées et leurs émotions, notamment en mangeant. Ces facteurs font que l’ACT apparaît comme une bonne indication.

Cette étude comparait l’ACT à la TCC classique pour la prise en charge de patients ayant des problèmes de comportement alimentaire modérés, c'est à dire n'ayant pas de diagnostic de trouble alimentaire. 55 participants furent répartis aléatoirement aux deux traitements. Les deux interventions contenaient des interventions comportementales communes. La condition TCC comprenait la remise en cause des schémas de pensée dysfonctionnels au moyen du dialogue socratique. La condition ACT une analyse de l’efficacité à long terme des stratégies de contrôle des pensées et émotions, l’identification des valeurs de vie et l’entrainement à la distanciation d’avec ses pensées et l’acceptation de ses émotions.

Les résultats de cette étude indiquent que le traitement ACT a eu un effet très important sur la réduction des comportements alimentaires problématiques (d = 1,89) alors que l’effet de la TCC classique était plus modeste (d = 0,48). Cette étude est intéressante car elle offre des pistes nouvelles pour la prise en charge des troubles alimentaires. Comme l’étude sur la prise en charge précoce de la dépression présentée ci-dessous (Bohlmeijer, in press), elle suggère que l’ACT est une bonne intervention précoce et une approche prometteuse pour favoriser une bonne santé mentale. Enfin, elle est également intéressante du fait qu’il existe à ce jour peu de comparaisons directes entre l’ACT et la TCC classique.

Juarascio, A S.; Forman, E.M.; Herbert, J.D., (2010) Acceptance and commitment therapy versus cognitive therapy for the treatment of comorbid eating pathology. Behavior Modification. Vol 34(2), pp. 175-190

Les membres de l’Association for Contextual Behavioral Science, peuvent télécharger l’article ici

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Copyright © 2018 Faire face à la souffrance. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.

visiteurs

 

La Thérapie d'Acceptation et d'Engagement, Guide Clinique

Assistez à la prochaine conférence ACT Internationale