Home ACT et recherche Étude d'analogues expérimentaux de la restructuration cognitive et de l'acceptation (ACT composants)
Étude d'analogues expérimentaux de la restructuration cognitive et de l'acceptation (ACT composants) PDF Imprimer Envoyer

Étude d'analogues expérimentaux de la restructuration cognitive et de l'acceptation sur l'émotion et la croyance dans une pensée évoquées par un souvenir douloureux

Problématique :
Les TCC de la 3ème vague promeuvent l’acceptation plutôt que la remise en cause des pensées et émotions douloureuses. Cette étude visait à mesurer l’impact relatif d’analogues expérimentaux de l’acceptation et de la restructuration cognitive.

Méthode :
Sujets : 44 (32 après critères d’exclusion) étudiants sains de l'Université Louis Lumière Lyon.
Matériel: Une fiche dérivée de la fiche de Beck à cinq colonnes était donnée à compléter pour un groupe et une fiche similaire mais avec des instructions d'acceptation (accueillir sensations, pensées et émotions) à un deuxième groupe. Les instructions étaient également présentées au moyen d'enregistrements audio.
Procédure : Les participants, assignés de manière aléatoire à l'un de deux groupes, Restructuration ou Acceptation, étaient invités à évoquer un souvenir difficile et à l'écrire sur la fiche, avec la pensée qui leur était venue, puis à coter sur 10 leur niveau d'émotion et de croyance dans la pensée. Le commentaire les guidait à travers les étapes de
chaque condition, puis les invitait de nouveau à coter émotion et croyance, ainsi que 15 jours plus tard.
Résultats :
Une ANOVA à mesures répétées a montré un effet principal du temps sur l'émotion évoquée F(2,60)=9.85, p<.0001, sans effet de tâche. Il y avait une interaction marginale Tâche X Temps F(2,60)=3.07, p=0.0537, indiquant que l'émotion baissait plus pour le groupe acceptation relativement au groupe restructuration. Les analyses de contraste révélèrent que la seule interaction significative était entre la phase pré-test et suivi. F(1,30)=7.56, p<0.01.
Un effet principal du temps sur la croyance F(2,60)=5.9810, p<.001, sans effet principal de la tâche ni interaction Tâche x Temps indiquait qu'il n'y avait pas de différence entre les deux groupes de réduction de la croyance.
Discussion :
Cette première exploration suggère que restructuration cognitive et acceptation réduisent tant l'émotion évoquée que la croyance dans la pensée négative évoquée par un souvenir difficile. Au suivi, cette expérience suggère que l'acceptation a un impact supérieur à la restructuration sur la seule réduction du niveau de l'émotion, mais pas sur la croyance dans la pensée.
personnels qu’au début de l’intervention (pré-mid), et dans le domaine du travail qu’entre le début et la fin de
l’intervention (pré-post). Ces effets n’étaient pas maintenus au suivi. Enfin, pour 5 sujets, il y avait un effet sur
les relations entre la fin du traitement et le suivi à 6 mois.
Discussion :
Cette étude pilote suggère que la forme de groupe ouvert choisie n’est pas une façon adaptée de délivrer l’ACT à une population bipolaire. Nous avons tenu à faire connaître ces résultats négatifs et proposerons quelques pistes pour une meilleure adaptation d’un traitement, qui semble donner de bons résultats dans notre pratique individuelle chez cette population.

L. CORNU, B. PUTOIS, B. SCHOENDORFF

Téléchargez la présentation powerpoint du congrès.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Copyright © 2018 Faire face à la souffrance. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.

visiteurs

 

La Thérapie d'Acceptation et d'Engagement, Guide Clinique

Assistez à la prochaine conférence ACT Internationale